Accueil > Visites guidées autour d’Annonay > Visites guidées en Ardèche (...)

Visites guidées en Ardèche Grand Air

Contenu de la page : Visites guidées en Ardèche Grand Air

  • 1 Balade audioguidée d'Annonay

    Découvrez le cœur historique d'Annonay en visite audioguidée avec l'application 2nd Guide.
    Place des Cordeliers
    07100 Annonay
    Gratuit.
    Toute l'année, tous les jours.
  • 2 Balade audioguidée d'Annonay à Boulieu-lès-Annonay

    Découvrez le village médiévale de Boulieu-lès-Annonay en visite audioguidée avec l'application 2nd Guide.
    Place des Cordeliers
    07100 Annonay
    Gratuit.
    Toute l'année, tous les jours.
  • 3 Balade audioguidée de Serrières

    Découvrez le centre ville de Serrières en visite audioguidée avec l'application 2nd Guide.
    Pavillon du Tourisme de Serrières
    07340 Serrières
    Gratuit.
    Toute l'année, tous les jours.
  • 4 Visite décalée d'Annonay

    Mlle Marguerite, un personnage burlesque, énergique et farfelue sera votre guide pendant toute la durée de cette visite ludique du centre historique d'Annonay. Vous y découvrirez des lieux clefs du patrimoine mais également des anecdotes palpitantes !

    Détails

    Avec la Cie La Belle Trame.
    07100 Annonay
    Adulte : 5 €, Adolescent : 3 € (De 12 à 18 ans). Gratuit pour les moins de 12 ans.
    Réservation fortement conseillée auprès de l'Office de Tourisme Ardèche Grand Air.
    Samedi 26 août 2017 à 18h.
  • 5 Visite décalée d'Annonay spécial Journées du Patrimoine

    Mlle Marguerite, un personnage burlesque, énergique et farfelue sera votre guide pendant toute la durée de cette visite ludique du centre historique d'Annonay. Vous y découvrirez des lieux clefs du patrimoine mais également des anecdotes palpitantes !

    Détails

    Avec la Cie La Belle Trame.
    Place Grenette
    07100 Annonay
    Tarif unique : 3 €. Gratuit pour les moins de 12 ans.
    Réservation conseillée auprès de l'Office de Tourisme Ardèche Grand Air.
    Samedi 16 septembre 2017 à 16h.
  • 6 Visite du cœur historique d'Annonay

    Loisirs sportifs
    Annonay, Cité des Inventeurs, a vu naître des idées révolutionnaires pour l'époque mais c'est également une ville au fort caractère industriel. C'est toute cette richesse qui vous sera contée durant cette visite, sympathique flânerie au gré des rues...
    Place des Cordeliers
    07100 Annonay
    Accès libre.
    Toute l'année.
  • 7 Visite estivale du village de Serrières

    Venez découvrir le village de Serrières, son histoire et ses traditions liées au fleuve Rhône! Possibilité d'assister ensuite à l'entrainement des jouteurs.

    Détails

    Serrières a toujours eu une curieuse destinée, celle d’une cité passage, celle d’une cité carrefour… Placée sur les bords du Rhône, aux confins septentrionaux de l’antique Helvie ; elle formait, lors des districts Gaulois, un point de contact entre les Allobroges (Dauphiné), les Ségusiaves (Forez), et les Vellaves (Velay). Dès la plus haute antiquité d’ailleurs, l’homme séjournait déjà dans notre région, puis que l’on devait découvrir, à la fin du siècle dernier, lors de fouilles effectuées au Nord de Serrières, des débris de silex taillé et un tranchant de hache en serpentine. Serrières devait, ensuite, lors de la conquête Romaine, être traversée de part en part, par la Voie Romaine, de Lugdunum (Lyon) à Nemausus (Nîmes) dont le tracé a été à peu près repris par la Nationale 86. De nombreuses traces de civilisation Romaine sont encore apparentes dans notre contrée et plus particulièrement entre Serrières et Limony, où furent découverts en 1892 des vestiges de thermes somptueux dépendant de la station balnéaire de Limony. Et une inscription trouvée dans ce même lieu, dit de Brèze, donnait même le nom de l’un des médecins de cette station : AproniusEutropus de la célèbre école d’Asclépiade. Les eaux thermales provenaient de la colline de Fontailloux (Fontis locus). Actuellement, seul reste encore le nom de la colline de Fontailloux, mais la renommée de Limony comme station thermale s’est éteinte depuis bien longtemps… Par contre, les chercheurs pourront trouver, en creusant la terre à une profondeur de 3 à 5 mètres, à droite de la route, à 100 mètres environ du passage à niveau de la voie ferrée (sur l’emplacement d’un ancien terrain de sports) les restes encore existants d’une splendide villa Gallo-Romaine aux mosaïques multicolores d’une très grande beauté. Plus tard, au Moyen-Age, Serrières devait toujours rester la « tête de pont » du Vivarais, comme elle l’avait été de l’Helvie. En 1308, un traité entre l’Evêque de Viviers et le Roi de France replaçait définitivement, au sein de la Nation Française, le Vivarais qui avait appartenu, malgré sa position sur la rive droite du Rhône, nominalement au moins, au Saint Empire Romain Germanique, pendant plusieurs siècles. Voici donc Serrières redevenu Français… tout en restant la fine pointe de ce Vivarais qui, pour symboliser son passage de Terre d’Empire à Terre du Royaume de France, prend le blason « au champ semé de fleurs de lys ». Et cette province devait marquer notre cité, de son appartenance méridionale, puisque Serrières allait alors dépendre du Languedoc et de la généralité de Montpellier. Lorsque furent créés, après la Révolution Française, les départements, le Vivarais devint l’Ardèche avec Privas pour chef-lieu, Serrières resta incorporé à ce département, les raisons historiques ayant été plus déterminantes, alors, que les raisons économiques. Et peut-être, donc, est-ce à cause de cette position spéciale entre Lyon et le Midi… de son emplacement à l’intersection de régions fort diverses où se mélangent Dauphiné, Languedoc et Forez… de son « exposition » à tous les passages… que notre cité a gardé un aspect agréable et accueillant…qu’elle aime recevoir… et que souvent elle retient ses hôtes !
    Quai Jules Roche Sud
    07340 Serrières
    Adulte : 4 €. Gratuit pour les moins de 12 ans.
    Mercredi 23 août 2017 de 16h à 17h30.
  • 8 Visite estivale du village de Serrières

    Venez découvrir le village de Serrières, son histoire et ses traditions liées au fleuve Rhône! Possibilité d'assister ensuite à l'entrainement des jouteurs.

    Détails

    Serrières a toujours eu une curieuse destinée, celle d’une cité passage, celle d’une cité carrefour… Placée sur les bords du Rhône, aux confins septentrionaux de l’antique Helvie ; elle formait, lors des districts Gaulois, un point de contact entre les Allobroges (Dauphiné), les Ségusiaves (Forez), et les Vellaves (Velay). Dès la plus haute antiquité d’ailleurs, l’homme séjournait déjà dans notre région, puis que l’on devait découvrir, à la fin du siècle dernier, lors de fouilles effectuées au Nord de Serrières, des débris de silex taillé et un tranchant de hache en serpentine. Serrières devait, ensuite, lors de la conquête Romaine, être traversée de part en part, par la Voie Romaine, de Lugdunum (Lyon) à Nemausus (Nîmes) dont le tracé a été à peu près repris par la Nationale 86. De nombreuses traces de civilisation Romaine sont encore apparentes dans notre contrée et plus particulièrement entre Serrières et Limony, où furent découverts en 1892 des vestiges de thermes somptueux dépendant de la station balnéaire de Limony. Et une inscription trouvée dans ce même lieu, dit de Brèze, donnait même le nom de l’un des médecins de cette station : AproniusEutropus de la célèbre école d’Asclépiade. Les eaux thermales provenaient de la colline de Fontailloux (Fontis locus). Actuellement, seul reste encore le nom de la colline de Fontailloux, mais la renommée de Limony comme station thermale s’est éteinte depuis bien longtemps… Par contre, les chercheurs pourront trouver, en creusant la terre à une profondeur de 3 à 5 mètres, à droite de la route, à 100 mètres environ du passage à niveau de la voie ferrée (sur l’emplacement d’un ancien terrain de sports) les restes encore existants d’une splendide villa Gallo-Romaine aux mosaïques multicolores d’une très grande beauté. Plus tard, au Moyen-Age, Serrières devait toujours rester la « tête de pont » du Vivarais, comme elle l’avait été de l’Helvie. En 1308, un traité entre l’Evêque de Viviers et le Roi de France replaçait définitivement, au sein de la Nation Française, le Vivarais qui avait appartenu, malgré sa position sur la rive droite du Rhône, nominalement au moins, au Saint Empire Romain Germanique, pendant plusieurs siècles. Voici donc Serrières redevenu Français… tout en restant la fine pointe de ce Vivarais qui, pour symboliser son passage de Terre d’Empire à Terre du Royaume de France, prend le blason « au champ semé de fleurs de lys ». Et cette province devait marquer notre cité, de son appartenance méridionale, puisque Serrières allait alors dépendre du Languedoc et de la généralité de Montpellier. Lorsque furent créés, après la Révolution Française, les départements, le Vivarais devint l’Ardèche avec Privas pour chef-lieu, Serrières resta incorporé à ce département, les raisons historiques ayant été plus déterminantes, alors, que les raisons économiques. Et peut-être, donc, est-ce à cause de cette position spéciale entre Lyon et le Midi… de son emplacement à l’intersection de régions fort diverses où se mélangent Dauphiné, Languedoc et Forez… de son « exposition » à tous les passages… que notre cité a gardé un aspect agréable et accueillant…qu’elle aime recevoir… et que souvent elle retient ses hôtes !
    Quai Jules Roche Sud
    07340 Serrières
    Adulte : 4 €. Gratuit pour les moins de 12 ans.
    Mercredi 30 août 2017 de 16h à 17h30.
  • 9 Visite estivale du village de Serrières

    Venez découvrir le village de Serrières, son histoire et ses traditions liées au fleuve Rhône! Possibilité d'assister ensuite à l'entrainement des jouteurs.

    Détails

    Serrières a toujours eu une curieuse destinée, celle d’une cité passage, celle d’une cité carrefour… Placée sur les bords du Rhône, aux confins septentrionaux de l’antique Helvie ; elle formait, lors des districts Gaulois, un point de contact entre les Allobroges (Dauphiné), les Ségusiaves (Forez), et les Vellaves (Velay). Dès la plus haute antiquité d’ailleurs, l’homme séjournait déjà dans notre région, puis que l’on devait découvrir, à la fin du siècle dernier, lors de fouilles effectuées au Nord de Serrières, des débris de silex taillé et un tranchant de hache en serpentine. Serrières devait, ensuite, lors de la conquête Romaine, être traversée de part en part, par la Voie Romaine, de Lugdunum (Lyon) à Nemausus (Nîmes) dont le tracé a été à peu près repris par la Nationale 86. De nombreuses traces de civilisation Romaine sont encore apparentes dans notre contrée et plus particulièrement entre Serrières et Limony, où furent découverts en 1892 des vestiges de thermes somptueux dépendant de la station balnéaire de Limony. Et une inscription trouvée dans ce même lieu, dit de Brèze, donnait même le nom de l’un des médecins de cette station : AproniusEutropus de la célèbre école d’Asclépiade. Les eaux thermales provenaient de la colline de Fontailloux (Fontis locus). Actuellement, seul reste encore le nom de la colline de Fontailloux, mais la renommée de Limony comme station thermale s’est éteinte depuis bien longtemps… Par contre, les chercheurs pourront trouver, en creusant la terre à une profondeur de 3 à 5 mètres, à droite de la route, à 100 mètres environ du passage à niveau de la voie ferrée (sur l’emplacement d’un ancien terrain de sports) les restes encore existants d’une splendide villa Gallo-Romaine aux mosaïques multicolores d’une très grande beauté. Plus tard, au Moyen-Age, Serrières devait toujours rester la « tête de pont » du Vivarais, comme elle l’avait été de l’Helvie. En 1308, un traité entre l’Evêque de Viviers et le Roi de France replaçait définitivement, au sein de la Nation Française, le Vivarais qui avait appartenu, malgré sa position sur la rive droite du Rhône, nominalement au moins, au Saint Empire Romain Germanique, pendant plusieurs siècles. Voici donc Serrières redevenu Français… tout en restant la fine pointe de ce Vivarais qui, pour symboliser son passage de Terre d’Empire à Terre du Royaume de France, prend le blason « au champ semé de fleurs de lys ». Et cette province devait marquer notre cité, de son appartenance méridionale, puisque Serrières allait alors dépendre du Languedoc et de la généralité de Montpellier. Lorsque furent créés, après la Révolution Française, les départements, le Vivarais devint l’Ardèche avec Privas pour chef-lieu, Serrières resta incorporé à ce département, les raisons historiques ayant été plus déterminantes, alors, que les raisons économiques. Et peut-être, donc, est-ce à cause de cette position spéciale entre Lyon et le Midi… de son emplacement à l’intersection de régions fort diverses où se mélangent Dauphiné, Languedoc et Forez… de son « exposition » à tous les passages… que notre cité a gardé un aspect agréable et accueillant…qu’elle aime recevoir… et que souvent elle retient ses hôtes !
    Quai Jules Roche Sud
    07340 Serrières
    Adulte : 4 €. Gratuit pour les moins de 12 ans.
    Mercredi 6 septembre 2017 de 16h à 17h30.
  • 10 Visite estivale du village de Serrières

    Venez découvrir le village de Serrières, son histoire et ses traditions liées au fleuve Rhône! Possibilité d'assister ensuite à l'entrainement des jouteurs.

    Détails

    Serrières a toujours eu une curieuse destinée, celle d’une cité passage, celle d’une cité carrefour… Placée sur les bords du Rhône, aux confins septentrionaux de l’antique Helvie ; elle formait, lors des districts Gaulois, un point de contact entre les Allobroges (Dauphiné), les Ségusiaves (Forez), et les Vellaves (Velay). Dès la plus haute antiquité d’ailleurs, l’homme séjournait déjà dans notre région, puis que l’on devait découvrir, à la fin du siècle dernier, lors de fouilles effectuées au Nord de Serrières, des débris de silex taillé et un tranchant de hache en serpentine. Serrières devait, ensuite, lors de la conquête Romaine, être traversée de part en part, par la Voie Romaine, de Lugdunum (Lyon) à Nemausus (Nîmes) dont le tracé a été à peu près repris par la Nationale 86. De nombreuses traces de civilisation Romaine sont encore apparentes dans notre contrée et plus particulièrement entre Serrières et Limony, où furent découverts en 1892 des vestiges de thermes somptueux dépendant de la station balnéaire de Limony. Et une inscription trouvée dans ce même lieu, dit de Brèze, donnait même le nom de l’un des médecins de cette station : AproniusEutropus de la célèbre école d’Asclépiade. Les eaux thermales provenaient de la colline de Fontailloux (Fontis locus). Actuellement, seul reste encore le nom de la colline de Fontailloux, mais la renommée de Limony comme station thermale s’est éteinte depuis bien longtemps… Par contre, les chercheurs pourront trouver, en creusant la terre à une profondeur de 3 à 5 mètres, à droite de la route, à 100 mètres environ du passage à niveau de la voie ferrée (sur l’emplacement d’un ancien terrain de sports) les restes encore existants d’une splendide villa Gallo-Romaine aux mosaïques multicolores d’une très grande beauté. Plus tard, au Moyen-Age, Serrières devait toujours rester la « tête de pont » du Vivarais, comme elle l’avait été de l’Helvie. En 1308, un traité entre l’Evêque de Viviers et le Roi de France replaçait définitivement, au sein de la Nation Française, le Vivarais qui avait appartenu, malgré sa position sur la rive droite du Rhône, nominalement au moins, au Saint Empire Romain Germanique, pendant plusieurs siècles. Voici donc Serrières redevenu Français… tout en restant la fine pointe de ce Vivarais qui, pour symboliser son passage de Terre d’Empire à Terre du Royaume de France, prend le blason « au champ semé de fleurs de lys ». Et cette province devait marquer notre cité, de son appartenance méridionale, puisque Serrières allait alors dépendre du Languedoc et de la généralité de Montpellier. Lorsque furent créés, après la Révolution Française, les départements, le Vivarais devint l’Ardèche avec Privas pour chef-lieu, Serrières resta incorporé à ce département, les raisons historiques ayant été plus déterminantes, alors, que les raisons économiques. Et peut-être, donc, est-ce à cause de cette position spéciale entre Lyon et le Midi… de son emplacement à l’intersection de régions fort diverses où se mélangent Dauphiné, Languedoc et Forez… de son « exposition » à tous les passages… que notre cité a gardé un aspect agréable et accueillant…qu’elle aime recevoir… et que souvent elle retient ses hôtes !
    Quai Jules Roche Sud
    07340 Serrières
    Adulte : 4 €. Gratuit pour les moins de 12 ans.
    Mercredi 13 septembre 2017 de 16h à 17h30.
  • 11 Visite guidée de Boulieu-les-Annonay spécial Journées du Patrimoine

    Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, découvrez des caves moyennageuses et revivez les époques troublées du village. Entre anecdotes et légendes, les rues du village, protégées par les murailles, semblent vous protéger.

    Détails

    Village fortifié flanqué de 10 tours dont 7 encore visibles, les murs d'enceinte sont très repérables. Bâti sur une colline en pente douce, à 420 m d'altitude, sa situation au pied de la petite montagne du Colombier, qui l'abrite contre les vents du Nord, la solidité de ses tours, l'épaisseur de ses murailles, en faisaient aux époques troublées un endroit à la fois sûr et agréable. Un grand nombre de familles très importantes y avaient fixé demeure. Lieu de passage incontournable des muletiers à l'époque, venez découvrir les Caves d'Enfer, se trouvant sous l'ensemble du village. Lors des visites guidées, découvrez également le musée des Compagnons du Patrimoine, la Chapelle des Ursulines, et le lavoir récemment restauré.
    07100 Boulieu-lès-Annonay
    04 75 33 10 17
    04 75 33 27 80
    Gratuit.
    Du samedi 16 au dimanche 17 septembre 2017.
    Visites guidées le samedi à 14h30 ainsi que le dimanche même horaire. Le musée et la chapelle des Ursulines seront ouverts de 9h à 18h.
  • 12 Visite guidée estivale de Boulieu-les-Annonay

    Les Compagnons du Patrimoine vous entraînent dans des caves moyenâgeuses et vous font revivre les époques troublées du village. Entre anecdotes et légendes, les rues du village, entourées par des murailles, semblent vous protéger.

    Détails

    Village fortifié flanqué de 10 tours dont 7 encore visibles, les murs d'enceinte sont très repérables. Bâti sur une colline en pente douce, à 420 m d'altitude, sa situation au pied de la petite montagne du Colombier, qui l'abrite contre les vents du Nord, la solidité de ses tours, l'épaisseur de ses murailles, en faisaient aux époques troublées un endroit à la fois sûr et agréable. Un grand nombre de familles très importantes y avaient fixé demeure. Lieu de passage incontournable des muletiers à l'époque, venez découvrir les Caves d'Enfer, se trouvant sous l'ensemble du village. Lors des visites guidées, découvrez également le musée des Compagnons du Patrimoine, la Chapelle des Ursulines, et le lavoir récemment restauré.
    07100 Boulieu-lès-Annonay
    04 75 33 10 17
    04 75 33 27 80
    Adulte : 2 € (gratuit moins de 12 ans).
    Samedi 19 août 2017 à 14h30.
  • 13 Visite guidée estivale de Boulieu-les-Annonay

    Les Compagnons du Patrimoine vous entraînent dans des caves moyenâgeuses et vous font revivre les époques troublées du village. Entre anecdotes et légendes, les rues du village, entourées par des murailles, semblent vous protéger.

    Détails

    Village fortifié flanqué de 10 tours dont 7 encore visibles, les murs d'enceinte sont très repérables. Bâti sur une colline en pente douce, à 420 m d'altitude, sa situation au pied de la petite montagne du Colombier, qui l'abrite contre les vents du Nord, la solidité de ses tours, l'épaisseur de ses murailles, en faisaient aux époques troublées un endroit à la fois sûr et agréable. Un grand nombre de familles très importantes y avaient fixé demeure. Lieu de passage incontournable des muletiers à l'époque, venez découvrir les Caves d'Enfer, se trouvant sous l'ensemble du village. Lors des visites guidées, découvrez également le musée des Compagnons du Patrimoine, la Chapelle des Ursulines, et le lavoir récemment restauré.
    07100 Boulieu-lès-Annonay
    04 75 33 10 17
    04 75 33 27 80
    Adulte : 2 € (gratuit moins de 12 ans).
    Samedi 26 août 2017 à 14h30.
  • 14 Visite guidée estivale de Boulieu-les-Annonay

    Les Compagnons du Patrimoine vous entraînent dans des caves moyenâgeuses et vous font revivre les époques troublées du village. Entre anecdotes et légendes, les rues du village, entourées par des murailles, semblent vous protéger.

    Détails

    Village fortifié flanqué de 10 tours dont 7 encore visibles, les murs d'enceinte sont très repérables. Bâti sur une colline en pente douce, à 420 m d'altitude, sa situation au pied de la petite montagne du Colombier, qui l'abrite contre les vents du Nord, la solidité de ses tours, l'épaisseur de ses murailles, en faisaient aux époques troublées un endroit à la fois sûr et agréable. Un grand nombre de familles très importantes y avaient fixé demeure. Lieu de passage incontournable des muletiers à l'époque, venez découvrir les Caves d'Enfer, se trouvant sous l'ensemble du village. Lors des visites guidées, découvrez également le musée des Compagnons du Patrimoine, la Chapelle des Ursulines, et le lavoir récemment restauré.
    07100 Boulieu-lès-Annonay
    04 75 33 10 17
    04 75 33 27 80
    Adulte : 2 € (gratuit moins de 12 ans).
    Samedi 2 septembre 2017 à 14h30.
  • 15 Visite guidée estivale de Boulieu-les-Annonay

    Les Compagnons du Patrimoine vous entraînent dans des caves moyenâgeuses et vous font revivre les époques troublées du village. Entre anecdotes et légendes, les rues du village, entourées par des murailles, semblent vous protéger.

    Détails

    Village fortifié flanqué de 10 tours dont 7 encore visibles, les murs d'enceinte sont très repérables. Bâti sur une colline en pente douce, à 420 m d'altitude, sa situation au pied de la petite montagne du Colombier, qui l'abrite contre les vents du Nord, la solidité de ses tours, l'épaisseur de ses murailles, en faisaient aux époques troublées un endroit à la fois sûr et agréable. Un grand nombre de familles très importantes y avaient fixé demeure. Lieu de passage incontournable des muletiers à l'époque, venez découvrir les Caves d'Enfer, se trouvant sous l'ensemble du village. Lors des visites guidées, découvrez également le musée des Compagnons du Patrimoine, la Chapelle des Ursulines, et le lavoir récemment restauré.
    07100 Boulieu-lès-Annonay
    04 75 33 10 17
    04 75 33 27 80
    Adulte : 2 € (gratuit moins de 12 ans).
    Samedi 9 septembre 2017 à 14h30.

Téléchargements

Visites et balades découvertes été 2017 Visites et balades découvertes été 2017 mai 2017 PDF - 1.8 Mo
Télécharger
Dépliant de visite Serrières Dépliant de visite de Serrières mai 2017 PDF - 1 Mo
Télécharger
Plan de la visite du coeur historique d’Annonay juin 2016 PDF - 1.5 Mo
Télécharger

Situation